Retour au numéro
Vue 132 fois
mai 2011

Maintenir son employabilité ou comment garder le volant de sa vie professionnelle

La vie professionnelle s’allonge ; il est nécessaire de s’adapter, de résister à l’usure d’un job ou d’un métier dont l’intérêt s’émousse au fil des ans et cela même pour le plus passionnant.

Recul de l’âge de la retraite, transitions professionnelles choisies ou subies : faire plusieurs métiers dans sa vie devient une réalité qui s’impose à tous les Mineurs, même si la vie professionnelle se déroule intégralement au sein d’un seul groupe.

Comment définir ce mot barbare d’employabilité : cette aptitude à pouvoir à tout moment de son choix, rechercher un nouvel emploi qui convienne à sa personnalité, qui soit en phase avec ses compétences, qui s’inscrive dans l’objectif professionnel souhaité et qui soit en adéquation avec la demande du marché de l’emploi ?

Des cabinets de recrutement interrogés nous ont donné quelques pistes : ne pas systématiquement rechercher, par souci de sécurité, le même poste dans le même secteur mais en même temps veiller à la cohérence du parcours, éviter le «zapping» mais mixer l’alternance de postes opérationnels et de missions plus stratégiques, être capable d’affronter la réalité d’un marché de l’emploi qui évolue en permanence, cultiver ses réseaux professionnels sur la durée.

Ce dossier propose au Mineur des clés pour maintenir son haut niveau d’employabilité :

Poser des questions, demander avis et conseils pour com­prendre l’organisation d’une carrière, est la première clé : Jean-Jacques Maupetit nous montre comment le réseau débute dès la première rencontre de l’association des anciens et pourquoi la gestion de la carrière commence dès l’école.

Doper sa capacité d’adaptation, améliorer son aptitude à travailler en équipe, élargir son réseau relationnel et prati­quer différents métiers sont les clés proposées par Jean-Louis Fidric pour maintenir et développer son employabilité tout au long de sa vie professionnelle.

Il apparaît ainsi que le maintien de l’employabilité est avant tout une attitude. Lucien Lebeaux nous recommande : «Restez dans la course, soyez employable».

Le maintien, le développement de ses compétences par la formation est bien sûr une autre clé fondamentale, que ce soit par le concept de formation tout au long de la vie proposé par Christian Michaud ou en utilisant au mieux les formations internes. Jean Paul Saby nous explique comment entreprise et for­mation concourent au maintien de l’employabilité.

Evelyne Ecale-Lenci illustre au tra­vers du parcours de Patrice Lovisa comment l’alternance de postes trans­versaux et fonctionnels fait la richesse d’une vie professionnelle et combien il est utile de savoir «naviguer dans l’entreprise».

«Et si je faisais une vraie carrière d’ingénieur ?» Question provocante que pose Frédéric Iegy en montrant l’apport des ETI (Entreprises de taille intermédiaire) à la vie économique et comment l’employabilité, c’est aussi l’emploi en dehors des parcours classiques dans les grands groupes.

Une expérience à l’international peut conduire à «booster ou fusiller son employabilité», ce que propose à la réflexion Thierry Guelton. Les Mineurs doivent impérati­vement avoir conscience du levier que représente pour toute évolution professionnelle une expérience à l’étranger. Attention cependant à la manière de gérer son retour !

Et si je suis, un jour, handicapé ? Les cellules grises d’un ingénieur handicapé sont-elles encore employables ? Découvrons le point de vue de Michel Bailly.

Moins curative, plus préventive : l’offre d’Intermines Carrières évolue pour accompagner le développement de l’employabilité en proposant des actions en amont afin de s’adresser aussi aux ingénieurs en poste et ne plus position­ner uniquement ses services lorsque l’emploi n’est plus là.

Cycles de formation éligibles au DIF (Droit individuel à la Formation), ateliers de développement personnel, outils pour acquérir de l’aisance dans sa communication, évène­ments organisés avec des clubs professionnels et/ou d’autres grandes écoles sont là pour «muscler» son employabilité, enrichir ses réseaux dans d’autres milieux et diversifier ainsi ses compétences d’ingénieur.

 

 

Auteurs

Une petite année de service scientifique sur Paris 1971
Mariage avec Anne Marie (décédée en mars 2013)
2 filles 1973 et 1976

Dix sept ans de sidérurgie des aciers inox et spéciaux
à Ugine puis à Fos sur Mer

Vingt ans d'industrie lourde du bois (fabrique de panneaux à base de bois)

Dont 2 années en Pologne comme directeur de projet

Des fonctions variées d'ingénieur
production, qualité, méthodes,
contrôleur de gestion
directeur général de société moyenne.
directeur de projet (installation usines)
conseil dans l'industrie du bois
retraité fin 2008

Et depuis février 2009, Délégué adjoint pour Intermines Carrières
à votre service pour des entretiens ou tout conseil petit ou grand....

#retex bois gestion qualité management équipes accompagnement carrières gestion de carrière réseau réseautage

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.