Retour au numéro
Vue 11 fois
décembre 2021

[La Revue des Mines #514] Laffitte : le terreau de la French Tech

Dès le début des années 1980, Pierre Laffitte encourage des chercheurs, notamment de l’École des Mines, à créer des entreprises. Il les aide en les assurant un soutien scientifique sur le long terme ou en leur apportant un premier contrat. En 1988, je publie mon premier livre sur la création d’entreprises par les chercheurs où j’analyse 145 sociétés issues de la recherche publique (et commence ma thèse à l’École sur ce sujet sous la direction de Michel Callon). À partir de ce moment, je rencontre Pierre plusieurs fois : il m’encourage dans cette voie et utilise et diffuse largement mes résultats, notamment auprès de ses collègues sénateurs. Il m’invite également à les présenter dans différentes enceintes, notamment pour le long travail qui démarré au début 1990 et qui aboutira à la Loi sur l’Innovation et la Recherche de 1999, loi qui lui doit beaucoup et qui facilitera la création d’entreprises par les chercheurs et enseignants-chercheurs. En 1989, je réalise un court métrage sur ce même thème intitulé “Les nouvelles têtes chercheuses”, où une quinzaine de chercheurs-entrepreneurs mais aussi Pierre Laffitte sont interviewés. Voici ce qu’il y dit : “Les mentalités changent, il conviendrait que les structures changent aussi, et notamment que des incitations fiscales beaucoup plus fortes puissent être développées. De plus en plus les chercheurs se rendent compte que la vie économique est importante, et que la science doit pouvoir être utilisée et transformée en création de richesse et d’emplois”. Plus de trente ans plus tard, le chemin parcouru est impressionnant, mais on oublie trop souvent que les réussites de la French Tech d’aujourd’hui reposent sur un terreau  sur une histoire dont Pierre Laffitte a été un des acteurs majeurs. 

Ingénieur des Mines et sénateur, Pierre Laffitte livre dans ces mémoires les clés d’un parcours hors normes dont les réalisations surprennent par leur précocité et leur audace. En suivant les grands moments de son parcours, on plonge dans l’histoire de la politique scientifique et technologique française, avec ses grands moments et ses échecs. Tout au long du chemin, les arts, la culture, l’humanisme sont présents. Mieux, ils nourrissent son imagination et son ardeur indéfectible à promouvoir l’esprit d’innovation. L’action est la soeur du rêve. Mémoires. Paru aux Presses de Mines en novembre 2021. 288 pages.

Mot manuscrit que l’on trouve dans ses mémoires.

 

Par PHILIPPE MUSTAR (DOCT. P93), professeur Innovation et Entrepreneuriat, MINES ParisTech.

Auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.