Partagez :
Inscription à la newsletter
- -

Actualités

Partager sur :
19 mai 2020
Actualités

Intermines
Une partie de l'équipe en télétravail, l'autre au bureau : comment gérer ?

Vue 124 fois
 
Une partie sur place, l’autre à la maison. Avec le déconfinement, de nombreux Français ont repris le chemin du bureau. Quant aux autres, ils continuent de télétravailler, scindant les équipes en deux. Les conseils de la coach Patricia Besset-Veziat pour faire fonctionner l'ensemble au mieux.
 
 «Margaux ? Tu as raccroché ? Quelqu’un sait si Margaux est connectée sur Zoom ?» Avec la crise sanitaire, le train-train du bureau a été chamboulé, balayé du jour au lendemain. Désormais, la réunion ne se déroule plus au cinquième étage du bâtiment B mais sur Zoom, Teams ou Google Meet. Un saut dans l’ère des nouvelles technologies. Seul bémol ? S’organiser à l’heure des conf calls n’est pas une mince affaire, surtout s'il est désormais possible de retourner au bureau. Qui faut-il faire revenir les mardis et vendredis ? Julien garde-t-il toujours ses enfants ? Iris doit-elle prendre le métro ? À quelle heure faut-il organiser la réunion hebdo ? Cela va sans dire, le retour au travail est un vrai casse-tête pour les managers, à la fois soucieux de la santé de leurs collaborateurs et chargés de relancer la machine. Comment s’y prendre ? Patricia Besset-Veziat, executive coach certifiée en conduite du changement, partage ses conseils.
 
 

Faire des roulements 

 

Au risque de mettre sur le carreau (et sur les rotules) une partie de son équipe, mieux vaut mettre en place une rotation entre les collaborateurs sur place et ceux en télétravail. «Il faut que cela se fasse à tour de rôle, et pourquoi pas un jour sur deux. De cette manière, on évite d’exposer toujours les mêmes gens (ceux au bureau), alors que d’autres sont davantage protégés en restant travailler chez eux», considère Patricia Besset-Veziat, ingénieure des mines. Pour autant, pas question que le manager impose ce nouveau rythme sans concertation préalable. Là encore, il s’agit de communiquer et de répondre au mieux aux besoins de chacun. Et pour cause : quand certains demanderont de revenir dans l’entreprise, d’autres préfèreront opter pour le télétravail. Le tout est d’y trouver, plus ou moins, son compte.

 

Solliciter les RH 

Il y a encore quelques mois, aucun manager n’avait prévu de gérer une crise sanitaire, et encore moins le confinement d’une partie de son équipe. «En ces temps de crise, il faut réenclencher la machine, répondre à de nouveaux besoins, se réinventer… tout en restant disponible pour ses équipes.» Mais force est de constater que tout le monde n’a pas toutes les cartes en main. C’est là que les ressources humaines (RH) ont leur rôle à jouer. «Il faut que les RH éveillent les managers, leur rappellent sur quoi ils peuvent être vigilants, leur communiquent les informations à transmettre aux équipes.» Cela vaut pour la gestion du temps partiel et des congés payés (imposés ou choisis), le nombre de salariés présents physiquement dans le bureau, le rythme progressif de la reprise... «Le manager est finalement le pont entre une réalité extérieure mouvante (le Covid-19, les règles sanitaires, le problème des transports...) et les états internes des collaborateurs qui sont angoissés, qui ont peur du virus, et qui sont fatigués après deux mois de confinement», rappelle la coach diplômée.

Maintenir la communication

«Le cœur du nouveau fonctionnement va reposer sur la communication et sur la transparence», analyse Patricia Besset-Veziat. Que ce soit sur place ou sur Zoom, on n’hésite pas à prévoir des points. C’est à la fois l’occasion de dispatcher les objectifs à atteindre et d’apporter de nouvelles informations. «Cela peut aussi être l’occasion de percevoir les signaux faibles pour détecter d’éventuelles situations de souffrance.» Pour l’organisation, on continue de procéder par écrans. Les gens en télétravail risquent-ils de se sentir à l’écart ? «Bien au contraire. Voir une partie de son équipe réunie, même à travers son ordinateur, va insuffler une dynamique. On va se sentir au travail.» À condition, bien sûr, de respecter le temps de parole de chacun.

 

Cultiver l'esprit d'équipe

Parce qu’on n’a jamais eu autant besoin de l’autre qu’en ce moment, maintenir le lien entre les collaborateurs est capital. «Il faut prévoir des moments pour reconnecter l’équipe. Pourquoi ne pas instaurer un petit rituel du matin : par exemple, le café de 9 heures ? Même virtuel. C’est l’occasion de rétablir la convivialité, quelque peu dissoute après deux mois de confinement.» Néanmoins, évitez de multiplier les réunions non essentielles. «Avant la crise, on avait l'habitude d'être en réunion, d'avoir cinq-six personnes assis autour de la table. On pouvait observer, divaguer, écouter... Avec l'écran, c'est impossible. On a tous les regards braqués sur soi. Ce face-à-face peut être troublant et devenir vite ingérable pour les télétravailleurs. Le cerveau n’y est pas habitué.»

 

 
 


Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.