Actualités

Partager sur :
04 mars 2021
Actualités

Intermines
Publier sur LinkedIn : mes recettes pour être vu (et lu !)

Vue 140 fois

Comme beaucoup d’entre vous, écrire ne fait pas partie de mon quotidien : manque de temps, manque d’expérience, pudeur… peu importe. Le fait est que plus on utilise un ordinateur, moins on écrit. Et pourtant, vous avez probablement compris que publier sur LinkedIn est indispensable si l’on veut exister et être remarqué parmi ses plus de 600 millions d’utilisateurs.

Ecrire, donc, est nécessaire… mais ce n’est pas suffisant. Pour être vu, pour être lu, et pour que cela vous serve, il y a des techniques. Voici mes conseils pour optimiser votre communication.

 

Soyez stratégique dans votre approche

 

Ecrire, pourquoi ?

Il y a de multiples raisons qui poussent à publier sur LinkedIn, aucune n’est mauvaise. La seule règle à respecter, comme pour la communication orale, est de ne pas écrire pour ne rien dire. N’oubliez pas que vous serez jugé au travers de votre publication : visez la qualité, pas la quantité.

Par ailleurs, soyez stratégique également en matière de cible. Diffuser votre écrit à votre réseau peut être utile, mais pas du tout ciblé : la déperdition sera importante. Soyez plutôt actif sur le ou les groupes pertinents en fonction de votre activité et de votre objectif.

 

Créer/augmenter sa notoriété personnelle

Le principe est simple : si vos écrits sont pertinents, vous apparaitrez comme un spécialiste du sujet traité. La répétition de vos publications dans un même domaine, mais sur des sujets variés et sous des angles différents, vous fera apparaître comme un expert du domaine. C’est la base du personal branding : travailler son image, faire la promotion de ses compétences.

Il est donc essentiel que vous sachiez précisément lesquelles de vos compétences vous souhaitez mettre en exergue. Vous êtes directeur de production ? Publiez sur les techniques innovantes que vous venez d’adopter et qui font de vos usines un must. Vous êtes un pro du marketing ? Publiez sur vos techniques de ciblage, votre dernière campagne de marketing digital ou une de vos campagnes de communication qui a été primée.

Pas toujours facile de parler de soi ainsi ? C’est vrai, à beaucoup cet exercice semble impudique. Eh bien forcez-vous, la notoriété digitale est à ce prix. Et puis rassurez-vous, l’appétit vient en mangeant : ce sera de plus en plus facile

 

Vous cherchez un nouveau challenge, un poste avec plus de responsabilités opérationnelles ? Valorisez une compétence clé qui vous semble être un atout majeur de votre CV. Par exemple détaillez avec exemples concrets à l’appui votre adaptabilité à des entreprises de nationalités différentes, votre capacité à manager en environnement multiculturel…

 

Entrepreneur, vous souhaitez promouvoir un produit ou un service ?  Décrivez-le en le positionnant sur son marché et en mettant en évidence ses avantages concurrentiels. Positionnez-vous comme novateur en communiquant sur vos initiatives porteuses d’images : présence à des congrès, publications dans des revues spécialisées sur les technologies que vous utilisez, témoignages d’utilisateurs ou de clients porteurs d’image.

 

Votre entreprise souhaite valoriser sa marque employeur : choisissez un axe de communication spécifique, par exemple votre responsabilité sociale d’entreprise. Détaillez vos initiatives, la façon dont elles ont été mises en œuvre, ajoutez des témoignages d’employés, parlez des résultats obtenus… Incluez des photos, des videos pour rendre votre sujet plus impactant.

 

Vous l’aurez compris, l’important c’est la préparation :

  • Quel produit voulez-vous promouvoir ? Si vous voulez vous vendre vous-même, quelle compétence en particulier voulez-vous mettre en évidence?
  • Créez du contenu en rapport avec votre axe de communication et préparez un dossier pour supporter vos textes : Bibliographie, photos, vidéo et .
  • Faites un planning d’exécution et appliquez-vous à le suivre, prévoyez un budget (abonnement, campagne promotionnelle, traductions …)
  • Décidez si vous voulez publier en Français ou en Anglais ou les deux : pensez à vos lecteurs ! J’insiste sur ce point, combien publient en français alors qu’une partie de leur réseau n’est pas francophone…
  • Étudiez la concurrence, et inspirez-vous de ce qu’elle fait ou a fait ! Avant de commencer à écrire, allez voir ce que vos concurrents écrivent, comment ils publient, à quelle fréquence. Ainsi, bien qu’experte de LinkedIn moi-même, je suis abonnée aux updates LinkedIn écrits par Donna Serdula pour ses 32 000 followers… (https://www.linkedin.com/in/todonna/). Et si vous êtes enthousiasmé par la réalisation d’une entreprise d’un autre domaine que le vôtre, inspirez-vous en largement : vous ne communiquez certainement pas sur la même cible et personne ne vous accusera de plagiat !

  

Racontez une histoire !

 

Sans doute parce que nous sommes tous de grands enfants, nous adorons les histoires. C’est ce qui fait le succès du storytelling, qui est bien plus qu’une mode : un moyen de captiver l’attention en donnant à votre histoire la saveur inimitable du VRAI. Parce qu’elle sera vécue, votre histoire sera riche des détails qui captiveront et qui la rendront utile à vos lecteurs.

 

En voici un exemple : une success story authentique, issue de mon expérience en tant que consultant, ayant pour but d’expliquer ma méthode et de valoriser mon image. Direct, court (603 mots sans le titre et l’introduction). Les détails ne trompent pas : c’est authentique, cela a donc une vraie valeur d’exemple. Et c’est plus facile à écrire qu’une histoire inventée !

 

De Chicago à Milan, avec une stratégie et de l’action sur mon réseau j’ai quitté Chicago pour un travail à Milan et rejoindre mon conjoint.

 

Depuis 10 ans je travaillais pour une multinationale dans le secteur de la pharmacie comme avocate pour le département des ressources humaines. Mon travail consistait à diriger le département juridique qui contrôlait que les activités de l’entreprise étaient bien en conformité avec les lois aux États Unis aussi bien dans le recrutement, les activités commerciales, les licenciements, les acquisitions et les fusions.

 

Mon conjoint et moi sommes Américains d’origine Italienne et vivons aux États Unis depuis toujours. Il y a 6 mois, mon mari se voit proposer un poste en Italie. Il l’accepte. Je décide de le suivre mais je souhaite absolument continuer à travailler.

 

Je travaille en 6 étapes :

  • Définition du poste recherché
  • Description de mes compétences clés : celles qui vont conforter l’entreprise qui recrute !
  • Elaboration d’une stratégie de communication et de de réseau
  • Mises-en place de mon profil LinkedIn
  • Activation des réseaux professionnels réels et virtuels
  • Gestion des entretiens

 

Si le travail sur mes compétences a été très important puisque je devais convaincre mon futur employeur que je pouvais lui apporter des résultats immédiatement, c’est surtout mon implication à fréquenter les réseaux professionnels qui a été le point fort de la réalisation de mon projet.

 

En effet le succès de mon projet repose essentiellement sur l’activation de mon réseau professionnel :

  • Contacter par LinkedIn toutes les personnes en interne en Europe aussi bien la direction des RH Européenne que la filiale Italienne. Notre groupe est énorme, je n’avais aucun contact avec l’Europe.
  • Activation de mes contacts au sein de HBA (Health Care business Women Association) et de PWA (Professional Women Association) en demandant au Chapter local (en Italie) de me donner des noms de membres dans mon secteur professionnel et des chasseurs de têtes qui sont membres de ces associations. Le réseau HBA est puissant aux Etats-Unis mais en Italie, l’antenne a été créée il y a moins d’un an. Je repartirai avec quelques noms utiles. C’est le début pour moi de la construction de mon réseau Italien. Un contact m‘a permis de rencontrer un chasseur de tête puis 2 puis 3….
  • Participation à la convention annuelle de mon entreprise à Amsterdam avec toutes les filiales et me faire connaître auprès de la direction Europe et des directeurs de filiales. En 3 jours de convention, j’ai rencontré 9 personnes clés dont la RH Europe qui n’était pas favorable à ce transfert.
  • Devenir membre de groupes d’Américains qui vivent à Milan sur LinkedIn, j’ai ainsi pu avoir des Skype avec la Chambre de Commerce Américaine en Italie. J’ai ainsi obtenu des informations très utiles sur les contrats de travail ! Ils m’ont mis en relation avec deux dirigeants américains de filiales dans la pharmacie qui sont basés à Milan. Ce qui m’a permis d’obtenir 3 entretiens avec des chasseurs de tête de cabinet internationaux. J’ai été présentée à une société et suis allée en finale pour un poste de responsable du service juridique toujours dans la pharma (poste au niveau Europe, 50% du temps en déplacement). Réponse négative, il y aura une promotion interne.

 

Finalement, j’aurai une proposition en interne en contrat local mais la mission est très intéressante et me permet de garder des contacts étroits avec la maison mère à Chicago.

 

Bilan :

  • 5 mois de recherches actives
  • un réseau LinkedIn passé de 385 à 712 contacts essentiellement en Europe dans le secteur de l’industrie Pharmaceutique que je continue d’entretenir très régulièrement.

 

Comme le conseille  Daniel Roth, éditeur en chef de LinkedIn, dans sa session de e-learning sur LinkedIn « Writing to be Heard on LinkedIn », la taille d’article idéale est entre 800 et 2000 mots : ni trop peu (sinon vous risquez d’en rester au stade des généralités), ni trop (sinon vos lecteurs risquent de se lasser avant d’arriver à votre conclusion).

 

Publier oui, mais pas n’importe comment.

 

Vous avez choisi un sujet en fonction de vos objectifs stratégiques, vous avez rédigé un texte à la fois intéressant, original et documenté : c’est bien… mais ce n’est pas suffisant. Ne gâchez pas ce travail en négligeant l’ultime étape de votre stratégie de communication : la publication. Là encore, il y a des erreurs à éviter.

 

Planifiez votre communication : un article unique, si intéressant soit-il, c’est un fusil à un coup. Pour atteindre sa cible, mieux vaut la mitraillette, c’est-à-dire la répétition à fréquence élevée sur le même thème. Ma recommandation est de ne pas dépasser la fréquence hebdomadaire, mais de ne pas publier moins de quatre fois par an.

Je cite souvent l’exemple d’un avocat spécialisé dans le droit du travail, Me Eric Rocheblave, qui sait exploiter toutes les opportunités que nous fournit l’actualité pour commenter, analyser, donner à réfléchir… bref se poser en expert dans son domaine d’activité.
Vous ne le connaissez pas ? Normal, il sait cibler les groupes de discussion les plus pertinents sur les thèmes du droit social et des ressources Humaines. A force de le lire, on pourrait penser qu’il est membre d’un des grands cabinets parisiens spécialistes du sujet ? pas du tout, il exerce à Montpellier. Mais grâce à LinkedIn sa notoriété est nationale… (https://www.linkedin.com/in/ericrocheblave/)


Autre erreur courante, publier au mauvais moment. Eh oui, certains jours de la semaine, et même certaines heures de la journée sont préférables pour maximiser l’impact de sa publication ! Je vous recommande la lecture des conseils de Julien Bréal sur le sujet :

https://fr.linkedin.com/pulse/quel-est-le-meilleur-moment-pour-publier-sur-linkedin-julien-bréal

Plus récent, le blog Mediaveille  de 2018:

https://blog.mediaveille.com/actualites-du-site/quand-publier-sur-linkedin-pour-communiquer-de-maniere-efficace

 

En pratique, publiez de préférence les mardi, mercredi et jeudi, si possible le matin de 7h à 8h30, vers 12h ou de 17h à 18h30.

 

Vous avez des doutes ? J’en avais aussi, jusqu’à ce que j’aie fait l’expérience suivante :

  • Première tentative de publication d’un de mes articles : à 15h un lundi après-midi. Flop total : 26 vues !
  • Deuxième tentative, le mardi suivant à 7h30 , avec un nouveau partage à 17h. En 3 semaines, mon article est vu 478 fois avec 52 « Like » et 12 commentaires … et cinq prises de contact dont qui déboucheront sur un rendez-vous, et finalement un contrat…

  

Choisissez un titre accrocheur

 

Le choix du titre est primordial c’est ce qui fera que l’on va cliquer sur votre publication  ou pas que votre publication sera lue ou pas. Comme vous, votre réseau n’a pas toujours du temps à consacrer à toutes les publications qui arrivent sur son mur.

 

A titre d’exemple, voici quelques publications qui ont attiré mon attention cette semaine :

  • Je veux réussir ma prise de fonction
  • La clé de la réussite, c’est l’échec
  • Le Leadership, c’est avant tout une question de vision
  • Expatriées : développer votre business en ligne
  • Comment rater votre recherche d’emploi ?

 

Retenons-en quelques règles de base pour être lu :

  • 12 mots maximum
  • Intégrez des chiffres:
  • Mes 10 astuces pour trouver un emploi plus vite 
  • 95% des cadres trouveront un emploi en 3 mois 
  • Motivez la lecture en utilisant des mots clés :
  • Raisons, idées, étapes…
  • Soyez descriptif, utilisez un adjectif
  • Meilleurs, stratège, innovant,…

Voici à titre indicatif mes publications qui ont été le plus lues et likées : 

  • Comment j’ai levé 1 M$ pour mon entr
  • La vie professionnelle ne s’arrête pas à 50 ans !
  • Mes 5 idées innovantes pour décrocher son premier job !

 

Commentez et répondez à vos lecteurs

Pour améliorer la diffusion et la visibilité de votre publication, soyez attentif aux commentaires et répondez-y toujours. Même s’ils ne sont pas forcément positifs, ce sont des points de vue de lecteurs, qui peuvent être constructifs.

« Merci d’avoir abordé cet aspect,  ….. » « Vous avez soulevé un point intéressant… » « Dans certains cas, votre approche prend toute sa dimension…. »

Et si le commentaire est positif,  foncez! Répondez toujours en remerciant et en apportant un élément nouveau pour inciter les lecteurs à enrichir le débat.

 

Avant de publier, ajoutez des « hashtags »

 

Le hashtag serre à centraliser les publications autour d’un thème précis, c’est une fonction active sur LinkedIn qui permet aux lecteurs de pouvoir trouver votre texte. Il faut donc être précis sur le choix de ces hashtags :

Ceux que j’utilise : #JobSearch #socialmedia #PersonalBranding #entrepreneurship #leadership #kiteup

Ceux que je vois souvent : #Recrutement #ExecutiveSearch #EmotionalIntelligence #Finance

 

Quelques conseils pratiques mis en ligne sur LinkedIn :

https://www.linkedin.com/help/linkedin/answer/74297/ajout-d-un-hashtags-dans-vos-articles?lang=fr

 

 Partagez vos publications et vérifiez vos statistiques

 

L’ultime étape, informez vos communautés que vous publiez un article qui va les intéresser.

Le « Dashboard » sous votre profil :

 Vous vérifiez ainsi le nombre de fois ou votre profil est vu sur les 90 derniers jours, le nombre de fois ou votre dernier post est vu et le nombre fois ou vous apparaissez dans les recherches.

 Sur la publication en elle-même :

Alors comment être lu et vu sur LinkedIn par votre réseau ? En écrivant. Je vous encourage à essayer, le goût des mots vient en mangeant. En plus de vous faire remarquer, de vous faire apprécier par vos interventions, vous serez surpris de l’image professionnelle que vous allez dégager, de l’impact positif qu’une publication peut apporter à vous-même et à votre entreprise. Je terminerai sur un exemple : En écrivant régulièrement sur le Leadership et les méthodes de management misent en place avec des exemples concrets, Paul M. a misé toute sa recherche d’emploi sur cette image de battant qu’il est. Après 4 publications en anglais et un très bon travail de ciblage des RH, chasseurs de tête de son secteur, Paul va convaincre une ancienne société quittée il y a 5 ans de le reprendre pour mener à bien la fusion de deux nouvelles sociétés avec la société mère !

Essayez ! On en reparlera.

Elisabeth Giret-Bertrand -Expert en Professional Social Media

(animatrice du webinar qui aura lieu le 10 mars, inscrivez-vous ici)




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.