Actualité

Vue 618 fois
01 juin 2019

Intermines
Carrières : Les Mineurs ont l'esprit startup !

Partage d’expériences entre Mineurs d’école et d’âge différent : Patricia Besset-Veziat (N84) Executive Coach et Conseiller Carrières Intermines,  dialogue avec Xavier Sattler (P 2013) pour nous faire partager les joies et déconvenues du créateur.  

Parle-nous de la startup que tu avais créée ?

NEMMÈS offre à chacun la possibilité de créer le bijou qui lui ressemble. Via une interface web ludique, NEMMÈS propose de modifier le bijou jusque dans sa forme, de choisir une finition (or ou argent) et d'y ajouter un message. NEMMÈS utilise ensuite la découpe laser pour réaliser le bijou.

Pourquoi et pour quoi ?

C’est l’histoire d’une rencontre : Une designeuse, un business et un technique ! Elle a permis d’allier des compétences complémentaires pour innover dans un milieu très traditionnel.

Le Parcours

L’entreprenariat ? Une vocation ? Une occasion ?

Une vocation. Après ma majeure en mathématiques appliquées aux Mines de Paris, je suis allé chercher des compétences business à HEC dans l'idée de créer une entreprise.

Ta formation initiale : une bonne base ?

Oui une bonne base, même si rien ne remplace le saut dans la réalité, notamment d’un point de vue humain. Une équipe complémentaire apporte un large éventail de compétences, mais on se rend aussi compte qu’une designeuse et un ingénieur ne parlent pas le même langage ! Nous avons également embauché une stagiaire ; ça induit des responsabilités supplémentaires.

Conseils, aides et financement ?

La plus grande aide est venue de notre entourage, parce que c'est sur lui que nous avons pu tester nos idées. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à en parler un maximum autour de soi : personne ne viendra vous voler votre idée. En revanche, on pourra vous dire que vous faites fausse route. Avec l'équipe, nous avons également eu la chance d'être accompagnés par l'Usine IO, un incubateur industriel, et le Réseau Entreprendre pour les financements.

Quels conseils pour ceux qui veulent se lancer ?

Le plus important de tous : assurez-vous que vous êtes bien alignés avec vos associés sur vos objectifs dans la startup et sur les manières de travailler. Ça n'est pas la même chose de créer une startup pour la revendre ou de créer une startup pour détenir votre propre entreprise. Le niveau de risque que chacun est prêt à prendre n'est pas non plus à négliger. Prendre du risque implique de faire des erreurs, mais permet également d'aller beaucoup plus vite. Dans mon cas, après un an de collaboration, ce point que nous n'avions pas assez pris en compte a coincé. Je considérais que nous étions trop prudents et donc beaucoup trop lents. Étant le seul à penser cela, j'ai décidé de quitter le projet.

Le Mot de la Fin

Quitter une startup que l'on a cofondée n'est pas chose facile. Ça n'est pas non plus la fin du monde. Je suis resté en bons termes avec mes associés en formant ma remplaçante et en leur laissant mon travail, et n'ai actuellement qu'une envie : rebondir avec un autre projet !

Nemmès va continuer à vivre, donc si vous aimez les bijoux, n'hésitez pas à les suivre de près !


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.