Carnet

Vue 68 fois
20 août 2020
Décès - survenu le 1er août 2020, à l'âge de 97 ans.

Reneld WASTIAUX (N 1943 ICiv)

Tristesse de recevoir ce 20 août 2020 le faire-part de décès de Reneld WASTIAUX.

Mines Nancy Alumni transmet ses sincères condoléances à ses enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants.

                                                       

Notre père, Reneld Wastiaux, est né le 7 août 1922 à Hénin-Liétard (Hénin Beaumont aujourd’hui) dans le Pas de Calais.

Il fait ses études secondaires au lycée de Douai et y fait également ses classes préparatoires.

Il rejoint la promotion 1943 des Mines de Nancy. Grâce à Guy Delacote, directeur technique de l’Ecole de l’époque, et son action pour la bonne marche de l’école, la promotion 1943 a un effectif normal et les études peuvent se dérouler pour l’essentiel. Les élèves sont en particulier aidés pour échapper au S.T.O.. Notre père nous a exprimé plusieurs fois sa très grande reconnaissance à Guy Delacote pour avoir permis que les études soient organisées pour sa promotion.

Il est embauché aux Mines de la Sarre en 1946.  Il lui est demandé comme première mission de se rendre aux USA en Pennsylvanie pour étudier les méthodes d’exploitation américaines des mines de charbon.

Il épouse le 10 août 1949 Jacqueline Bassal, née le 18 octobre 1930, fille de Jacques Bassal, ingénieur civil des Mines de Nancy promo 1923, alors en poste aux mines de la Sarre, et petite-fille de Louis Laurent Bassal, promo 1894 de l’Ecole Polytechnique et 1897 de l’Ecole des Mines de Paris. Ils auront 3 enfants, Marc, Thierry et Reneld.

Il reste aux mines de la Sarre, alors sous statut spécial, jusqu’en 1955. Cette expérience professionnelle en tant qu’ingénieur d’exploitation de mines de charbon l’aura profondément marqué et il parlera de cette expérience de mineur jusqu’à la fin de sa vie, toujours intarissable sur tous les détails du fonctionnement d’une mine et les relations humaines intenses qui s’y développaient. Il se montra courageux pour aider ses camardes en difficultés après des accidents d’exploitation.

En 1955, il emmène sa famille en Tunisie pour prendre les fonctions de directeur technique de la Compagnie des Chemins de Fer et de Phosphates de Gafsa, créée à la fin du 19ème siècle pour construire et exploiter un chemin de fer et des gisements miniers dans la région de Métlaoui, au sud de la Tunisie. Cette entreprise reste à ce jour une des plus importantes de Tunisie.

En 1963, il rejoint l’UCPMI (Union des Consommateurs de Produits Métallurgiques) devenue par fusions successives SMS (Société Mosellane de Sidérurgie), puis Wendel-Sidelor. La société est ensuite absorbée par Usinor. Il a ainsi vécu de l’intérieur les mutations industrielles de notre époque.

Il prend sa retraite en 1978 et vient s’installer à Bonnet, dans la Meuse. Il travaille alors de façon bénévole à la Chambre de Commerce de la Meuse au soutien des PME du département, toujours passionné par la défense de notre industrie. Il enseigne également en Collège, l’enseignement ayant toujours été une grande priorité dans son existence.

Après le décès de son épouse en 2015, il fera tous ses efforts pour garder le contact avec sa famille (ses enfants, ses 6 petits-enfants et 13 arrière-petits-enfants), avec ses anciens collègues et amis et maintenir des relations dans le village. Il décède dans sa demeure de Bonnet le 1er août entouré de ses 2 fils et de ses aides de vies.

Il aura été pendant quelques mois le dernier survivant de sa promo 1943.

Marc et Thierry Wastiaux (X70 et X74)



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.